Budget wallon 2022 : le Gouvernement stoppe la croissance de la dette régionale

Suite aux interventions régionales massives dans le cadre de la crise sanitaire et des inondations et, désormais, de l'accueil des ressortissants ukrainiens, l'élaboration du budget 2022 de la Wallonie se fait dans un contexte particulièrement difficile. L’objectif du conclave budgétaire de mai est de stopper l'endettement de la Région.

Soutenabilité de la dette wallonne

Dans ses travaux budgétaires, le Gouvernement wallon porte toute son attention sur la soutenabilité de la dette wallonne. L'objectif étant de ne pas faire porter le poids de cette dette sur les générations futures.

À ce niveau, le solde brut à financer fixé à l'initial était de 4,134 milliards €, conséquence directe des crises successives auxquelles la Wallonie a dû faire face et de l'effort pour la relance.

Malgré un contexte difficile lié notamment à l'inflation galopante, ce solde est ramené à 3,987 milliards € soit une amélioration de 147 millions €.

L'effort réalisé est de plus de 800 millions € grâce à

  • une augmentation des recettes de plus de 300 millions €, en ce compris 69 millions € prévus du fonds de solidarité de l'Europe dans le cadre des inondations ; 
  • une réduction des dépenses pour plus de 400 millions € (ajustement des programmes d'investissement, amélioration du résultats de certaines Unités d'Administration Publique (UAP), baisse financements alternatifs, réduction de frais de fonctionnement...) ;
  • la mobilisation des trésoreries des UAP pour plus de 100 millions €.

150 millions € d'efforts structurels

Considérant la situation actuelle, la maîtrise de la dette passe d'abord par la stabilisation du niveau d'endettement et ensuite par sa réduction.

Pour y arriver, une amélioration structurelle et cumulative de minimum 150 millions € par an avait été recommandée et déjà intégrée dans le budget initial 2022 par une réduction du solde brut à financer.

Lors du conclave, le Gouvernement a confirmé cet effort et a identifié les efforts structurels réalisés.

Pour le budget initial 2023, il faudra retrouver minimum 150 millions € de plus, ce qui permettra, comme annoncé, 300 millions € d'effort structurels réalisés dès l'année prochaine.

À noter qu'une enveloppe de 100 millions € est également prévue afin de répondre aux diverses conséquences de la crise ukrainienne.

Budget ordinaire

Le déficit public (« hors Covid, Inondations, Relance et Ukraine ») est maitrisé et amélioré de 95 millions € par rapport à la trajectoire prévue dans l'accord de Gouvernement, et par rapport à ce qui était prévu lors du budget initial 2022. En effet, la trajectoire initiale pour 2022 était de - 207 millions €, elle sera désormais de -112 millions €.

Retour aux actualités